La F1, notre passion. Bienvenue Invité
 
AccueilClassement des pilotes et écuries RechercherFAQS'enregistrer  Quizz  Connexion

Partagez | 
 

 Les bilans Mi-Saison 2013 des écuries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rín
avatar

Féminin
Messages : 13056
Pilote préféré : Senna,Verstappen


MessageSujet: Les bilans Mi-Saison 2013 des écuries
Mer 21 Aoû - 15:14

Bilan des écuries d'aprés les articles du site Nextgen.


SCUDERIA FERRARI

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Contrairement à 2012, Ferrari semble poser sur la piste une voiture bien née. Deux victoires lors des cinq premières courses pour Alonso, un podium de Felipe Massa en Espagne et de nombreux points marqués lors de cette période laissent penser que la Scuderia est enfin en position de force.

Mais après l’Espagne, c’est la douche froide à Monaco où Massa se crashe deux fois et où Alonso ne sauve pas mieux qu’une septième place. Massa multipliera dès lors les bourdes en essais ou en course, ne marquant que 16 points en cinq courses.

Quant à Alonso, il semble un peu lassé voire brouillé avec son équipe, mais rien ne semble l’empêcher de jouer son rôle à merveille. Malgré une Ferrari clairement en deçà de ses concurrents, puisque les Red Bull, Mercedes voire Lotus lui semblent supérieures, l’Espagnol a terminé quatre fois consécutives dans les cinq premiers.

Qu’attendre pour la fin d’année

Ferrari devra avoir trouvé quelque chose pendant l’été si elle veut conserver une once d’espoir pour le titre pilotes. Aujourd’hui, Alonso a perdu sa deuxième place au profit de Raikkonen et voit remonter Lewis Hamilton qui est de plus en plus à l’aise dans sa nouvelle équipe.

Quant au titre constructeurs, la Scuderia devra avoir trouvé, en plus des conditions précitées, le ‘truc’ pour faire revenir Felipe Massa aux avant-postes. Le sympathique Brésilien, que l’on pensait revenu à son meilleur niveau, est rattrapé par ses vieux démons et semble de nouveau dans une spirale négative.

Et pour 2014 ?

Ferrari est au centre de toutes les rumeurs pour 2014, plus ou moins directement. Si on lui prête l’envie de recruter Kimi Raikkonen, on prête également à Fernando Alonso des contacts avec Red Bull. Ferrari ne nous ayant pas habitué à aligner deux champions du monde, la Scuderia dérogerait-elle à ses habitudes, à la veille d’un changement de règlement qu’il faudra négocier au mieux et au plus vite ?

Dans tous les cas, il semblerait que la place de Felipe Massa soit plus que jamais menacée, car si Fernando Alonso venait à rester et que Kimi Raikkonen ne revenait pas, c’est Nico Hulkenberg qui tiendrait la corde pour défendre les couleurs du cheval cabré. Les candidats étant nombreux pour ce baquet prestigieux, il y a fort à parier que Ferrari ne repartira pas pour une cinquième saison avec ce duo.



FORCE INDIA

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

Force India semble, en ce début de saison 2013, en bonne forme ! Terminées les rumeurs de faillite, l’équipe indienne s’aligne pour le début d’année avec des objectifs sérieux, et les remplit ! Adrian Sutil et Paul di Resta terminent aux septième et huitième positions de la course inaugurale à Melbourne.

Un problème d’écrous aura raison des deux monoplaces en Malaisie, mais Force India revient dans les points en Chine et Paul di Resta manque le podium pour un souffle à Bahrein. Top 10 sur top 10, Force India impressionne. Sutil y va de son top 5 à Monaco après une course impressionnante pleine de bons dépassements.

Depuis, Force India s’essouffle, et l’avance qu’elle avait sur McLaren au soir du Grand Prix d’Angleterre a fondu depuis que les nouveaux pneumatiques sont apparus. Le gros défi réside manifestement là pour Force India, les nouvelles gommes semblant apporter des soucis de rythme en course.

Qu’attendre pour la fin d’année

Force India aura sûrement mis à profit la pause estivale pour comprendre ces nouveaux Pirelli, afin de retrouver son rythme de début de saison. Spa et Monza lui conviennent traditionnellement bien, on pourra alors voir si les soucis de pneus sont résolus.

Si oui, on pourrait envisager de voir Di Resta ou Sutil de retour dans le top 5, voire pourquoi pas accrocher un podium. La bataille est en tous cas lancée à plein régime entre Force India et McLaren pour la cinquième place du championnat.

Et pour 2014 ?

L’équipe se concentre pour le moment sur 2013, et ne parle pas de 2014. Les relations en interne avec Paul di Resta se sont refroidies, mais l’absence d’alternatives pour l’Ecossais pourraient le contraindre à rester dans l’équipe pour une quatrième saison.

Quant à Adrian Sutil, lui non plus n’a pas caché ses désirs d’ailleurs, sans toutefois en parler clairement. Ses absences d’alternatives pourraient le faire rester également, et au fond, le rapport entre performances et expérience de son duo actuel n’est pas sans être bénéfique à Force India à l’aube d’un changement majeur de réglementation.

SAUBER

Citation :
NG
Sa première moitié de saison

D’une très grande disparité, ce duo démarre moyennement la saison, et la huitième place de Nico Hulkenberg en Malaisie est l’arbre qui cache la forêt : la voiture n’est pas la digne descendante de son aînée, que l’on avait vu lutter lors de certaines courses avec les top teams.

Entre la Chine et l’Angleterre, Sauber ne marquera aucun point. Pire, Gutierrez n’arrive presque pas à passer la Q1 et Hulkenberg passe péniblement en Q3 à trois reprises. La voiture est mal née et l’équipe n’a pas les moyens de la développer : on apprend au tiers de la saison que les caisses sont vides.


Qu’attendre pour la fin d’année


Il est difficile d’attendre quelque chose de Sauber en cette fin de saison, bien que Nico Hulkenberg ait terminé dixième des Grands Prix d’Angleterre et d’Allemagne. Ce dernier n’est plus payé depuis le mois de mai, son contrat est officiellement rompu avec l’écurie suisse et il est probable qu’il ne touche plus un sou de son désormais ex-employeur.

Et le plus terrible, c’est que ce problème est loin d’être le plus important pour Sauber. L’écurie doit en effet plusieurs millions d’euros à son fournisseur moteur, Ferrari. Et si l’on n’a peu de nouvelles à ce sujet ces derniers jours, la rumeur circulait que Sauber devait aussi de l’argent à Pirelli. La menace est réelle pour l’écurie de Hinwil puisque ses fournisseurs étaient prêts à arrêter la fourniture en question. Sauber doit finaliser un contrat de partenariat dans les prochains jours pour arranger sa situation.


Et pour 2014 ?



Le contrat en question implique justement que Sauber, qui serait alors soutenue par des magnats de l’aviation russe, dont l’un à son fils en FR 3.5. Sergey Sirotkin, c’est son nom, serait alors engagé par Sauber pour rouler en Formule 1 à 18 ans seulement.

C’est pour l’instant la seule chose que l’on sait de la saison 2014 de Sauber, puisque des doutes entourent le partenariat avec Telmex et donc la place de Gutierrez. Quant à ses moteurs, il était prévu que Sauber continue à se faire motoriser par Ferrari, mais il faudra voir si les récents problèmes financiers n’ont pas refroidi le cheval cabré.

REDBULL


Citation :
NG
Sa première moitié de saison Contrée très souvent par Mercedes en qualifications, Red Bull est la seule écurie qui a réussi à battre la firme à l’étoile dans l’exercice du chrono. Et après avoir été battu à la stratégie à Melbourne, Red Bull a écrasé le Grand Prix de Malaisie en faisant un doublé assez large en termes d’avance.

C’est en revanche après un non-respect des consignes par Sebastian Vettel que l’on a vu l’ordre inversé par une manœuvre risquée et franchement inutile de la part de ce dernier. Signe qui ne trompe pas sur la considération de ce geste en interne : Sebastian Vettel a été désavoué en public par ses dirigeants et a présenté ses excuses à son équipe.

Depuis, pas de vagues en interne, et Red Bull a pour ainsi dire saisi chaque opportunité qui se présentait à elle. Mark Webber semble un peu fatigué mais rapporte toujours bon nombre de points à son équipe.


Qu’attendre pour la fin d’année:



Sebastian Vettel aborde désormais la partie de la saison qui lui est, ces dernières années en tous cas, la plus favorable. Red Bull a donc la saison en main, mais attention toutefois à ne pas pécher par excès de confiance, d’autant que Mercedes semble prête à contester la domination de l’équipe autrichienne.

L’avance prise par Red Bull est conséquente, mais les Grands Prix de fin de saison sont traditionnellement disputés et à rebondissements, attention donc à ne pas perdre bêtement des points, et à bien gérer cette avance.


Et pour 2014 ?



Mark Webber ayant annoncé son souhait de quitter la F1, Red Bull offre une place pour 2014 qui est des plus convoitées. Beaucoup de pilotes se sont déclarés plus ou moins clairement intéressés, et si la liste est longue, elle comporte en plus des noms prestigieux : Kimi Raikkonen, dont on a appris hier que les négociations avaient échoué avec Red Bull ou encore Fernando Alonso, bien que cette rumeur-là n’ait pas été très sérieuse.

Les dernières informations concordent toutefois à laisser penser que c’est Daniel Ricciardo qui occupera ce poste l’an prochain, ayant donc ‘gagné’ sa bataille avec Jean-Eric Vergne. L’Australien aura fort à faire pour gérer une pression qu’il ne connait pas, car si personne ne s’attend à le voir battre Vettel, on attendra de lui qu’il aide Red Bull dans sa conquête des titres.

Ne vendons toutefois pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué car si ce contrat est signé, la confirmation arrivera dans la semaine !

CATERHAM


Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Après avoir affiché l’ambition d’aller se frotter aux ‘vieilles’ équipes, telles que Williams et Toro Rosso, Caterham a dû rapidement revenir à la réalité : Marussia était passée devant pendant l’intersaison. Ce fait étant rendu encore plus cruel par la disparition de HRT à l’intersaison, donnant à Caterham la position de lanterne rouge en début de saison.

L’équipe a plutôt bien travaillé pour rattraper Marussia puis la dépasser. Et alors que Charles Pic semblait clairement dominer son équipier, l’apparition des nouveaux pneus a changé la donne, montrant un van der Garde retrouvé lors des deux derniers Grands Prix, mettant en difficulté le Français.

A noter un seul passage en Q2 pour Caterham, là aussi du fait du pilote hollandais.

Qu’attendre pour la fin d’année

Caterham ayant annoncé s’être déjà tournée vers 2014, il n’y a pas grand-chose à attendre de cette fin de saison, si ce n’est rester devant Marussia et profiter d’une course animée pour aller récupérer la dixième place des constructeurs que sa concurrente occupe actuellement.

Il sera intéressant de voir le duel en interne, les deux pilotes semblant assez proches l’un de l’autre en termes de performances avec les nouveaux pneumatiques.

Et pour 2014 ?

En 2014, Caterham sera encore motorisée par Renault et a déclaré aujourd’hui vouloir se permettre de choisir ses pilotes avant l’intersaison, pour donner une image sportive de ce choix et non sembler contrainte financièrement de l’effectuer.

Dans l’absolu, on peut penser que l’équipe de Leafield ne serait pas contre garder ses deux pilotes qui représentent un bon choix tant sur le plan sportif que sur le plan financier. A voir toutefois si un jeune pilote de GP2 ou de FR 3.5 ne représentera pas, d’ici là, une option plus intéressante.
MERCEDES

NG a écrit:

Sa première moitié de saison Indéniablement rapide, la W04 semblait présenter, comme ses devancières, des soucis de tenue des pneumatiques en course. Sans parler d’une fiabilité mise en défaut dès l’Australie sur la monoplace de Nico Rosberg.

Lewis Hamilton a réussi, avant le retour en Europe, à faire illusion sur les capacités de la Mercedes en rentrant quatre fois dans les points dont deux fois sur le podium. Le Grand Prix d’Espagne fut en revanche catastrophique pour Mercedes, dont les deux monoplaces étaient en première ligne et n’arrivèrent qu’à terminer à d’anonymes sixième et douzième place.

Après ce Grand Prix vint la controversée séance d’essais qui amena l’équipe devant le tribunal de la FIA, mais qui permit de résoudre, en plus d’un vraisemblable travail acharné, de nombreux soucis de pneus. Et c’est donc des Mercedes intouchables qui ont pris le départ du Grand Prix de Monaco, ne ratant le doublé qu’à la défaveur de la Safety Car.

La Mercedes a prouvé depuis pouvoir gagner des courses, tout en ne perdant pas la pointe de vitesse qui lui a permis de signer sept pole positions en dix courses.

Qu’attendre pour la fin d’année

Le retard accumulé en début d’année, notamment sur le plan individuel, pourra-t-il être rattrapé ? La question se pose aussi au classement des constructeurs où Mercedes pointe à la deuxième place, derrière une équipe Red Bull qui ne rate aucune occasion de scorer.

Toutefois, avec neuf courses restantes, il n’est pas impossible de voir Lewis Hamilton se battre pour le titre, la rumeur laissant entendre ces derniers jours que Mercedes se mettrait à fond derrière lui pour aller chercher le graal. C’est en tous cas la première année sous la bannière Mercedes où l’équipe de Brackley peut autant prétendre à de bons résultats comprenant plusieurs victoires, nombre de podiums et pole positions, et un espoir de sacre en fin d’année.

Et pour 2014 ?

Pour 2014, Mercedes ne changera pas son duo de pilotes, choix que l’on peut évidemment comprendre vu le niveau d’ensemble de l’équipe. Il ne faut pas oublier que c’est cette équipe qui, sous le nom de Brawn, a le mieux négocié le dernier virage règlementaire en 2009 et remporté le titre haut la main cette année-là.
WILLIAMS

Citation :
Ng
Sa première moitié de saison Williams a vite déchanté, un Maldonado brouillon et un Bottas prudent n’arrivent pas à exploiter une rétive et peu performante FW35. Pire, il parait évident que la monoplace de Grove est en retrait des Force India, Toro Rosso et autre Sauber.

Ce n’est que lorsque Pirelli commencera à modifier ses gommes que Williams sortira la tête de l’eau pour enfin décrocher un point que beaucoup verront comme salvateur, juste avant la pause estivale en Hongrie.

A noter toutefois une troisième place en qualifications pour Bottas qui, même s’il n’a pas pu la défendre en course, a fait sensation !

Qu’attendre pour la fin d’année

Pastor Maldonado l’a dit, aussi symbolique que soit le point inscrit en Hongrie, une écurie telle que Williams ne peut pas se satisfaire d’un tel résultat. Maintenant que ses pilotes semblent lancés sur de bons rails, Williams va vouloir saisir chaque opportunité de glaner des points, et pourquoi pas aller se battre avec Sauber et Toro Rosso pour la septième place du classement.

Et pour 2014 ?

Williams verra ses choix pour 2014 dictés par ses fragiles finances. L’important semble de garder PDVSA, et donc Maldonado, afin de garder l’épine dorsale du budget des partenaires. L’équipe, désormais dirigée par la fille de Frank Williams, Claire, n’a pas caché vouloir également conserver son deuxième pilote, Bottas, malgré des soutiens financiers un peu légers.

Les performances du Finlandais parlent cependant pour lui puisque Williams a besoin de coups d’éclat tels que celui qu’il a fait au Canada, et d’un pilote qui a su se montrer très rapidement dans le rythme de son leader.

MARUSSIA


Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Exit Timo Glock, exit Charles Pic, c’est avec Max Chilton et Jules Bianchi que Marussia débute sa saison, non sans avoir effectué un jeu des chaises musicales au détriment de Luiz Razia dans la semaine précédant la première course.

Et bien que le scepticisme ait été de rigueur au moment de voir débuter un duo de rookies, personne ne s’attendait à voir un écart si grand entre les deux pilotes. Bien que Max Chilton apporte manifestement du budget, il sera difficile pour Marussia de continuer à le défendre, lui qui n’a jamais réussi à prendre le dessus en interne alors qu’il avait eu le droit à 11 des 12 journées d’essais privés hivernaux.

Qu’attendre pour la fin d’année

Alors que les nouveaux pneus n’ont pas semblé changer la dynamique au sein de Marussia, le but sera pour l’équipe russe d’afficher un semblant d’homogénéité afin de justifier son duo de débutants, plutôt que de devoir sans cesse défendre les performances peu convaincantes de Max Chilton.

D’un point de vue des résultats, le but est le même que l’an dernier, devancer Caterham pour atteindre la dixième place des constructeurs, synonyme de revenus des droits télé. Pour l’instant, à la faveur d’une treizième place, c’est bien Marussia qui occupe cette position.

Et pour 2014 ?

En 2014, Marussia troquera son poussif Cosworth pour un V6 Ferrari, puisque seuls trois motoristes seront présents en Formule 1. Ces derniers jours, Jules Bianchi s’est montré favorable à une saison supplémentaire chez Marussia, cherchant avant tout à rouler pour se forger de l’expérience.

Seuls un peu probable engagement chez Ferrari ou un transfert à but financier chez Sauber, dont on dit qu’elle aurait besoin d’une réduction sur la facture du moteur Ferrari, pourraient contrer ces plans.

Quant à Max Chilton, il parait difficile de justifier ses performances mais il représente toutefois pour Marussia un pilote qui non seulement rapporte du budget, mais permet du roulage, puisqu’il n’a pas abandonné une seule fois lors de cette première partie de saison.
TORO ROSSO

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

On a vu l’équipe Toro Rosso à son avantage lors de certaines manches, réussissant à se hisser dans le top 5 en qualifications ou à ses portes en course, mais on l’a aussi vu souffrir, notamment depuis que Pirelli apporte des changements à ses pneus.

Lors des Grands Prix d’Allemagne et de Hongrie, les Toro Rosso n’ont pas été en mesure de rouler assez vite en course pour inscrire des points. A voir si les configurations des circuits en étaient responsables ou si l’écurie a eu du mal à s’adapter aux nouveaux pneus.

Qu’attendre pour la fin d’année

Là encore, tout dépendra de son aptitude à utiliser de manière optimale les nouveaux pneumatiques. Les deux pilotes ont les dents longues, nul doute qu’ils donneront tout ce qu’ils ont pour aller chercher de bons résultats et aider l’équipe à garder sa septième place du classement des constructeurs, qui est l’objectif avoué.

Et pour 2014 ?

On se dirige en 2014 vers un duo Vergne – Da Costa, si Ricciardo remplace Webber chez Red Bull. Toro Rosso bénéficiera de l’expertise de James Key pour, peut-être, venir jouer les trouble-fête. Ne possédant pas toutes les attentions de la compagnie qui la possède, il est peu probable de voir Toro Rosso jouer un jour un grand rôle en Formule 1, la compagnie autrichienne ne voulant pas que se reproduise l’incident de 2008, lorsque ‘l’équipe B’ avait devancé Red Bull.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forumf1.net
 

Les bilans Mi-Saison 2013 des écuries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum F1 ::  Paddock :: Débats,sujets autour de la F1 en général.-
Sauter vers: