La F1, notre passion. Bienvenue Invité
 
AccueilClassement des pilotes et écuries RechercherFAQS'enregistrer  Quizz  Connexion

Partagez | 
 

 Les bilans Mi-Saison 2013 des pilotes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rín
avatar

Féminin
Messages : 13057
Pilote préféré : Senna,Verstappen


MessageSujet: Les bilans Mi-Saison 2013 des pilotes.
Mer 21 Aoû - 15:09

D'aprés les articles de Nextgen
______________________________


JENSON BUTTON

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Il n’aura pas fallu longtemps pour comprendre que la MP4-28 était ratée. Au soir de Melbourne, il était évident que McLaren ne se battrait pas pour les titres, et probablement pas pour la victoire. Dès lors, Jenson Button a fait de son possible pour finir dans les points dès qu’il a pu, résultat qu’il a obtenu à sept reprises.

Seuls un abandon en Malaisie et deux courses où la McLaren n’était que l’ombre d’elle-même au Canada et en Angleterre l’auront empêché de remplir cet objectif.

Qu’attendre pour la fin d’année

McLaren l’a annoncé, elle s’est tournée entièrement vers 2014. Seules les améliorations pouvant profiter dans un même temps aux deux monoplaces seront installées sur la MP4-28, à savoir les améliorations aéro.

Partant de là, peu de choses à attendre pour Button, même s’il a dit espérer un podium avant la fin de l’année. Gageons qu’il faudra une course très animée, voire folle, pour le voir se hisser parmi les trois premiers.

Et pour 2014 ?

Pas de changement pour Button l’année prochaine, il disputera sa cinquième saison sous les couleurs de McLaren et aura de nouveau Sergio Perez comme équipier. Nul doute qu’il attend cette échéance avec impatience, en espérant que McLaren réussisse sa monoplace propulsée par un V6 turbo.
FERNANDO ALONSO

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

Contrairement aux autres saisons, où Ferrari arrivait avec une voiture qui ne semblait pas aboutie, Ferrari a débuté sa saison avec une voiture parfaitement au point. Et sur le premier quart de saison, Alonso a remporté deux courses, fait un autre podium, et aurait sûrement fait un autre bon résultat en Malaisie sans un abandon stupide.

Mais que dire de la suite ? Alonso n’a pas grand-chose à se reprocher, en réalité, contrairement à Ferrari. Cette voiture qui était au top des performances en début de saison a du mal à accrocher une deuxième ligne sur la grille, et parfois même une troisième.

Heureusement pour Alonso, le rythme de la Ferrari n’est pas mauvais en course, lui permettant d’enchaîner les top 5, mais on se dit qu’avec de meilleures performances sur un tour, la Ferrari pourrait, avec l’Espagnol à son volant, se battre facilement pour la victoire.

Qu’attendre pour la fin d’année

Alonso semble encore l’un des pilotes capables de retarder le sacre de Vettel, mais pas forcément à l’empêcher. Il faut espérer qu’Alonso ne perdra pas encore le titre pour quelques points, car on peut imaginer les répercussions que ça aurait sur son moral.

Selon les circuits, il est possible pour l’Espagnol d’aller chercher une ou deux victoires, et si les performances sont à peu près les mêmes qu’à la fin de la première moitié de saison, on le verra souvent rentrer dans le top 5.

Et pour 2014 ?

Il se dit, et on pourrait le comprendre, qu’Alonso est fatigué de ne pas gagner. Signer chez Ferrari pour le mythe, c’est une chose, mais tout pilote allant chez Ferrari espère remporter un titre. Et contrairement à Schumacher et Raikkonen avant lui, Alonso n’y arrive pas. Il est évident qu’il n’acceptera pas indéfiniment de jouer les vice-champions.

On lui prête donc des contacts avec Red Bull, liés directement à un éventuel remplacement chez Ferrari par Kimi Raikkonen. On est toutefois loin d’être dans cette situation, puisque si contacts il y a, ce ne sont que des prémices.
ROMAIN GROSJEAN

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

C’est donc un Romain Grosjean plus mature qui arrive au Grand Prix d’Australie, échaudé par les erreurs lui ayant coûté sa réputation dans le paddock. Et malgré quatre premières courses délicates, il arrive à sauver l’essentiel et à marquer des points avant de monter, comme l’an dernier, sur le podium à Bahrein.

La suite ne sera pas la même : abandon en Espagne sur problème technique, puis le week-end inexcusable à Monaco. Quatre sorties de piste en un week-end dont une entraînant l’abandon d’un autre pilote, il n’en faut pas plus pour que les autres pilotes se plaignent de Grosjean.

Pourtant, Grosjean ne s’en laisse pas conter et reprend, course après course, ses esprits. Il signe un nouveau podium en Allemagne et est auteur d’un week-end très convaincant en Hongrie, payant toutefois une manœuvre un peu optimiste sur Massa et enregistrant des plaintes pas forcément justifiées à son égard.

Qu’attendre pour la fin d’année

Grosjean devra montrer que son passage à vide est terminé, et qu’il est le pilote que l’on a vu récemment, et non celui de Monaco. Si c’est le cas, on pourrait le voir enregistrer d’autres podiums voire une victoire, la Lotus étant parmi les meilleures monoplaces du plateau.

Et pour 2014 ?

L’année 2014 de Grosjean dépendra de sa fin de saison 2013 et de sa faculté à apprendre de ses erreurs passées. Si Grosjean se tient à carreaux jusqu’à la fin d’année et enregistre dans le même temps des performances, il n’y a aucune raison pour que Lotus ne le conserve pas en 2014, d’autant que le soutien apporté par Total n’est pas négligeable.

Dans le cas où il ferait des erreurs, Eric Boullier avait dit il y a peu qu’il se tiendrait à ses menaces et ne s’embarrasserait pas d’un pilote qui casse des voitures et le met en mauvaise posture auprès des autres équipes.
PAUL DI RESTA


Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Alors que l’on ne sait pas quoi attendre de Force India en début de saison, Paul di Resta termine d’emblée le Grand Prix de Melbourne a une honorable huitième place. Le seul bémol pour lui est que son équipier revenant est déjà à son niveau, terminant la course une place devant.

Un abandon en Malaisie sur problème mécanique et après, Di Resta marquera des points à chaque course entre la Chine et l’Angleterre, soit six fois consécutives. Le gros problème réside dans les qualifications, où Paul di Resta est souvent piégé par des problèmes de stratégie.

Avec une place moyenne sur la grille très mauvaise, on comprend à quel point les courses de l’Ecossais se jouent dès le samedi, même s’il a réussi à convertir deux qualifications hors du top 15 en arrivées dans les points.

Qu’attendre pour la fin d’année

Un peu plus d’harmonie entre lui et son équipe pourrait éviter que des erreurs grossières ne se reproduisent. Réussir à le faire naviguer autour du top 10 en qualifications pourrait l’aider à accrocher des top 5 en course.

Il faudra aussi réussir à mieux travailler main dans la main entre l’équipe et son pilote, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, où l’heure est plutôt aux règlements de compte par presse interposée.

Et pour 2014 ?

Nul doute qu’une ambiance aussi délétère doit donner des envies d’ailleurs à Paul di Resta, mais celui-ci est clair depuis longtemps : il quittera Force India pour aller dans un top team. La seule place que l’on pourrait lui envisager est celle de Ferrari, mais les candidats sont nombreux, et bon nombre d’entre eux sont mieux placés que lui.

La possibilité d’un volant chez Lotus n’est pas à écarter, mais il parait toutefois peu probable qu’il décide de rejoindre une écurie dont la santé financière n’est pas meilleure que celle dans laquelle il est, et dont les performances sont loin d’être garanties.
MARK WEBBER

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

Dès la deuxième manche, il était bien parti pour remporter la course, mais c’était sans compter sur son diable d’équipier qui est allé enfreindre les consignes pour prendre le risque de le dépasser et s’emparer de la tête. Bon joueur, Webber s’est contenté de rappeler Vettel à l’ordre juste avant le podium et n’a pas fait d’autre vague.

Le reste de sa saison n’a pas été mauvais, au contraire, même s’il ne tient toujours pas la comparaison avec Vettel. Un seul abandon à déplorer en Chine, la seule occasion de l’année où Webber n’a pas marqué de points.

Qu’attendre pour la fin d’année

Mark Webber essaiera très probablement de gagner une dernière course en Formule 1, et l’on peut même imaginer que s’il se retrouve en tête, il donnera tout ce qu’il a pour ne pas se faire dépasser, quelle que soit l’identité de son rival.

Mark est de ces pilotes qui n’auront rien à perdre en deuxième partie de saison, même s’il pourrait avoir un rôle à jouer dans la lutte pour le titre constructeurs.

Et pour 2014 ?

En 2014, Webber ne sera plus en F1, il rejoindra Porsche en Endurance pour aller disputer la saison de WEC et surtout les 24 heures du Mans. L’Australien revient à ses premières amours, lui qui avait piloté pour le compte de Mercedes en Endurance avant d’aller en F3000 puis en F1. Un nouveau défi qui devrait lui faire du bien tant l’expérience Red Bull semble finir par lui peser.
PASTOR MALDONADO

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

On peut dire que la déception fut rapidement de mise. Se rendant rapidement compte que la voiture était loin d’être une fusée, Maldonado a dû faire face à un autre souci : sa Williams répondait très mal à son pilotage pour le moins incisif.

Plus à même de faire des erreurs que Bottas, Maldonado accusait très régulièrement un déficit de vitesse en comparaison avec son jeune équipier. C’est au moment où les pneus ont changé que l’on a retrouvé un Maldonado un peu plus à son aise et une Williams plus proche du top 10. A la porte des points, Maldonado a délivré son équipe en Hongrie en inscrivant le premier point de la saison pour l’écurie de Grove.

Qu’attendre pour la fin d’année

Ce point est symbolique mais n’est rien pour suffire au bonheur de Pastor Maldonado. Il l’a dit, après avoir vu que les progrès étaient réels, l’écurie et lui-même vont redoubler d’efforts pour accomplir une deuxième partie de saison à la hauteur de Williams.

Au programme des objectifs, marquer le plus de points qu’ils peuvent, et tenter d’accéder au podium. Même si tout le monde est conscient que pour cela, il faudra des conditions extrêmes.

Et pour 2014 ?

Malgré un début de saison difficile, Pastor Maldonado a une garantie, les 30 millions de dollars apportés par PDVSA, son sponsor personnel, chaque année à Williams. De plus, un bon coup de volant joue aussi en sa faveur et continuera à lui assurer sa place s’il canalise ses efforts pour moins faire d’erreurs.

On a parlé de lui chez Lotus mais il est probable de le voir continuer chez Williams tant l’équipe a besoin de liquidités, et peut permettre à Maldonado de continuer à progresser dans son rôle de leader d’équipe pour lequel il a (encore) les épaules un peu fines.
LEWIS HAMILTON

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

Quitter l’équipe qui a fait grandir en tant que pilote n’est pas une mince affaire, et Lewis Hamilton le savait. C’est donc en devant s’adapter à sa nouvelle ‘maison’ qu’il a commencé sa saison, et ça s’est ressenti. Face à un Rosberg très motivé, Hamilton a montré des difficultés à s’accrocher immédiatement aux performances de l’Allemand.

Cependant, grâce à sa pointe de vitesse, c’est l’Anglais qui est le premier à réaliser une pole en 2013 pour le compte de Mercedes, à Shanghai. Ses performances honorables liées aux problèmes mécaniques de Rosberg lui permettent de marquer nettement plus de points que son équipier qui remporte cependant deux Grands Prix à Monaco et Silverstone.

A Silverstone toutefois, Hamilton montre un vrai progrès dans ses performances et commence la course en tête avant d’être victime d’une crevaison. Quinze jours avant, il avait déjà montré pouvoir rivaliser avec Rosberg. Il remporte en Hongrie sa première victoire pour sa nouvelle équipe, de quoi le rassurer et le motiver juste avant la pause estivale.

Qu’attendre pour la fin d’année

La période d’adaptation semble définitivement terminée pour Hamilton, place maintenant à la recherche de performances. Le duo Mercedes semble désormais homogène et la voiture capable de répondre aux attentes de ses pilotes, à savoir allier performance en qualifications et régularité le dimanche sans trop attaquer les pneus.

Si Hamilton est capable de reproduire des week-ends comme celui qu’il a disputé en Hongrie, nul doute qu’on le reverra plusieurs fois sur la plus haute marche du podium, tant il a paru au-dessus du lot sur le Hungaroring. A voir toutefois si la W04 est aussi à l’aise sur des circuits à la configuration différente, mais si c’est le cas il y a fort à parier que Lewis Hamilton aura les moyens de se battre pour le titre.

Et pour 2014 ?

Hamilton a un contrat à long terme avec Mercedes, tout comme Rosberg. Les deux hommes étant amis, ils forment un duo qui permet à leur équipe d’aborder harmonieusement les Grands Prix. Les consignes imposées en Malaisie n’ont pas terni leur relation, et chacun semble conscient qu’il faut avant tout travailler pour l’équipe.

Toutefois, si la Mercedes devenait réellement dominatrice et qu’ils étaient en lutte pour des victoires ou un titre, il se pourrait que leur amitié et leur politesse ne soient qu’éphémères.
JEAN ERIC VERGNE

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Comme l’année dernière, et dans le même schéma que le duo formé par Sebastien Buemi et Jaime Alguersuari, Jean-Eric Vergne et Daniel Ricciardo ont des performances très différentes en qualifications et en course.

Alors que le Français souffre clairement en qualifications, se faisant battre très souvent sur un tour par le rapide Australien, il inverse la tendance le dimanche toutefois, en corrigeant le tir de ses qualifications médiocres et en battant son équipier.

Lors des dernières manches, Vergne a toutefois montré une précipitation et une nervosité qui ne lui étaient pas habituelles et bien qu’il s’en défende, il est probable que la décision de ne pas l’inclure dans la course au baquet Red Bull ait joué sur ses performances.

Qu’attendre pour la fin d’année

Vergne devra recommencer à faire des courses solides comme il a prouvé savoir le faire s’il veut rester devant son équipier au championnat. Ses performances injustement décriées par sa hiérarchie ne doivent pas chuter s’il veut garder une chance de progresser l’an prochain. En attendant, selon les circuits, Vergne pourrait de nouveau rentrer dans les points voire le top 5 d’ici à la fin de l’année.

Et pour 2014 ?

Officiellement écarté de la course au remplacement de Mark Webber, Vergne a semblé trouver cette décision injuste et l’a déclaré dans la presse. Cependant, un baquet lui serait garanti chez Toro Rosso pour 2014.

Ca ne semble pas une mauvaise idée, puisque l’écurie italienne a recruté James Key, l’un des meilleurs ingénieurs de la Formule 1. Cependant, Vergne devra enfouir sa frustration, une chose jamais facile à faire lorsqu’on a touché du doigt l’espoir d’aller chez Red Bull. Il pourrait se voir proposer d’autres pistes, notamment Lotus, mais rien n’est fait.

GUIDO VAN DER GARDE


Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Le début de saison chez Caterham a été à l’image de celui de Marussia, avec un duo très hétérogène et de gros écarts de performances entre les deux pilotes. Peu à son avantage en interne, Giedo van der Garde se fait remarquer en étant un peu trop présent en piste au goût des leaders lorsque ceux-ci lui prennent un tour.

Au retour en Europe, van der Garde commence à se montrer plus à l’aise sur un tour et rivalise désormais avec son équipier alors que dans le même temps, Caterham a rattrapé Marussia. A la faveur d’une météo capricieuse, il accèdera même à la Q2 à Monaco, une performance que son équipier n’a pas encore réalisée.

Toujours dominé en performances pures, il a cependant montré la capacité à être aussi rapide voire plus que son équipier lors des dernières courses où les pneus étaient nouveaux.

Qu’attendre pour la fin d’année

Giedo van der Garde pourrait bien prendre la mesure de son équipier chez Caterham si la dynamique entrevue en Hongrie se poursuit à la rentrée. Le Hollandais semble bien plus à l’aise avec les nouvelles gommes que le Français, et il a terminé devant ce dernier en Hongrie. A voir donc si cela se poursuivra sur les prochaines manches dans la quête de la dixième place au classement des constructeurs.

Et pour 2014 ?

Compte tenu du niveau actuel du peloton, et des idées de recrutement des autres équipes, la meilleure chance pour Giedo van der Garde est de poursuivre l’aventure avec Caterham. Etant donné que l’équipe est dépendante des retombées financières tout autant que de sa santé budgétaire au soir du dernier Grand Prix, il est probable que le Hollandais n’en saura pas plus sur sa saison 2014 avant la course d’Interlagos.

Gageons que s’il continue sur sa lancée et prouve ses récents progrès, son rapport budget et performance en fera un choix privilégié pour l’écurie de Leafield.
SERGIO PEREZ

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison Pour Perez, dont la saison 2012 s’était soldée par trois podiums sur la Sauber, la réalité fut dure à admettre à Melbourne en voyant que non seulement lui ratait sa qualification en faisant le quinzième temps mais que son équipier ne faisait pas mieux que le dixième temps. Le lendemain en course, les McLaren termineront neuvième et onzième, montrant l’échec déjà évident qu’est la MP4-28. La consolation pour lui est de voir que son ancienne équipe subit également une saison catastrophique.

Son avantage en revanche est de pouvoir faire son apprentissage dans un top team, y apprendre les exigences tout en évitant d’avoir un trop plein de pression. Mais qu’on soit premier ou dixième, on est toujours regardé du coin de l’œil quand on pilote pour McLaren, et très vite ses courses brouillonnes comme Bahrein et Monaco lui attirent les foudres des autres pilotes.

Bien que McLaren s’en défende publiquement, il est probable que le comportement du Mexicain ait énervé ses dirigeants, et depuis la course de Monaco qui l’a vu faire plusieurs erreurs et accrochages, Perez conduit plus prudemment, ramenant la voiture à l’arrivée, faisant attention sur la piste, tout en essayant de ne pas perdre trop de temps sur Jenson Button. Depuis que la McLaren semble aller un peu mieux, Perez termine derrière Button en course mais inscrit des points, un signe de la maturité qu’être chez McLaren lui permet d’acquérir.

Qu’attendre pour la fin d’année

Le défi pour Perez sera maintenant de gagner les quelques centièmes ou dixièmes qui le séparent de Button en qualification la plupart du temps, et de pouvoir battre son équipier en course tout en ne redevenant pas brouillon.

Button a avoué récemment être confiant pour monter sur le podium d’ici à la fin de l’année, et bien que le Mexicain ne l’ait pas dit, il est certain qu’il espère faire son premier podium pour l’écurie de Woking avant la fin de l’année également.

Et pour 2014 ?

Sergio Perez est sous contrat avec McLaren pour 2014, l’écurie n’ayant pas l’habitude de prendre des pilotes pour une seule année. Martin Whitmarsh se dit satisfait des progrès de Perez et de sa volonté de travail. Il n’a plus qu’à trouver un peu plus de vitesse pour faire un duo encore plus homogène avec son équipier.

La McLaren de 2014 sera la première développée intégralement par ses deux pilotes au style de conduite et à la gestion des pneus assez similaires, ce qui pourrait être un avantage en termes de taux de développement, n’ayant pas à s’adapter plus à l’un qu’à l’autre ou à faire des changements radicaux sur la monoplace.
ADRIAN SUTIL

Ng a écrit:

Sa première moitié de saison

Tout de suite dans le coup, là où beaucoup pensaient le voir souffrir, Adrian Sutil rentre dans les points dès Melbourne avec une septième place, juste devant son équipier. Lors des quatre courses suivantes, ce n’est pas la vitesse qui manque à Sutil qui rencontre des problèmes divers l’empêchant de bien figurer.

Une cinquième place à Monaco marque son retour dans les points, et alors que Force India semble en très bonne forme, les deux derniers Grands Prix en date les ont reléguées hors de portée du top 10 à la régulière. Probablement par souci d’adaptation avec les nouveaux pneus, et dans tous les cas pas du fait des pilotes.

Qu’attendre pour la fin d’année

La deuxième partie de saison d’Adrian Sutil dépendra essentiellement de la capacité de son équipe à apprendre et comprendre les nouveaux Pirelli. Paul di Resta et Vijay Mallya ont récemment appelé Force India à se reprendre et à travailler dans la bonne direction, et nul doute qu’Adrian Sutil est du même avis qu’eux.

Si la Force India reprend la saison avec une compréhension des gommes similaire à celle qu’elle avait avec les précédents, il y a fort à parier que nous verrons Adrian Sutil marquer de nouveau des points, et pourquoi pas accéder au podium.

Et pour 2014 ?

Il l’a redit récemment, Sutil n’a pas de contrat pour 2014. Force India pourrait de nouveau faire appel à ses services, Sutil étant un des très bons pilotes sur le marché, et possédant une expérience suffisante pour pouvoir aider à développer la nouvelle monoplace.

Paul di Resta est le pilote que Force India n’a jamais voulu lâcher et il sera sûrement préféré à Sutil si un choix doit s’opérer entre les deux, et malgré les tensions régnant entre l’Ecossais et son équipe. Reste aussi à voir le rôle dans lequel sera engagé James Calado, pilote de GP2 que Force India semble vouloir prendre sous son aile suite à de très bons essais de Silverstone. Une chose est sûre, Sutil n’est pas maître de son destin.
FELIPE MASSA

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Bien qualifié en Australie et solide quatrième en course, c’est en première ligne que l’on retrouve Felipe Massa en Malaisie ! Le Brésilien semble avoir retrouvé de sa verve et de sa solidité en course et engrange les points course après course pour la Scuderia. Il enregistre même un podium lors de la première manche européenne, en Espagne.

C’est en totale confiance qu’il arrive à Monaco, mais se crashe le samedi matin. Partant pour cette raison de la dernière ligne, il fait un début de course correct avant de se crasher de nouveau en course, au même endroit. Ferrari le défendra en assurant d’une rupture mécanique, mais cette version officielle laisse toujours planer le doute.

Depuis, Felipe Massa est redevenu l’ombre de lui-même, rattrapé par ses vieux démons. Sortie en essais au Canada, sortie en essais à Silverstone, il abandonne au quatrième tour du Grand Prix d’Allemagne sur une bête sortie de piste.

Qu’attendre pour la fin d’année

Bien qu’ayant fini dans les points lors de trois des quatre dernières manches, Felipe Massa marque peu. Et même si l’on ne peut nier la faiblesse de la Ferrari, le constat s’impose : sur les cinq dernières manches de la première moitié de saison, Felipe Massa a, pour ainsi dire, marqué deux fois moins de points que Fernando Alonso.

Il doit impérativement se reprendre s’il veut conserver son baquet, et la Scuderia se doit d’avoir deux pilotes compétitifs si elle veut sauver ce qui peut l’être. Car entre un Massa transparent et une F138 à l’aise une fois sur deux, Ferrari pourrait bien voir les deux titres lui passer sous le nez en fin de saison, ce qui serait une désillusion de plus. Hélas, on sait aussi que Massa est fragile mentalement et qu’une dynamique prononcée est très difficile pour lui à inverser.

Et pour 2014 ?

Bien que défendu en public, Felipe Massa l’a avoué lui-même : sa place est en danger pour 2014. Ferrari a les ambitions d’un top team, les moyens d’un top team, mais ne gagne pas. Les regrets peuvent être d’autant plus grands que, si la Scuderia possédait deux pilotes de la rentabilité d’Alonso, elle se battrait pour le titre des constructeurs.

L’objectif est clair pour lui, se remettre au niveau d’Alonso, sans quoi il sera limogé. Il a de plus expliqué que s’il perdait son volant chez Ferrari, il ne resterait pas à tout prix en Formule 1. On peut donc imaginer que, si son avenir n’est pas en rouge, il ne sera pas en Formule 1.
JULES BIANCHI

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Malgré du roulage pour Force India et du temps dans le simulateur de Ferrari, c’est avec très peu de préparation que Jules Bianchi est arrivé à Melbourne ce vendredi matin de mars. Décidé à ne pas laisser passer sa chance, Jules a rapidement montré de bonnes capacités d’écoute, d’appréhension de son entourage, et une vitesse de pointe convaincante.

Lui et Chilton forment actuellement le duo le plus hétérogène du plateau puisque le Français a battu son équipier neuf fois sur dix en qualifications, dont plusieurs fois avec un écart au-delà d’une seconde.

En course, Bianchi a fini huit fois sur dix, ne devant ses abandons qu’à une casse moteur au Nurburgring et un accident à Monaco provoqué par… Max Chilton !

Qu’attendre pour la fin d’année

Le but affiché par Marussia est la dixième place des constructeurs, qu’ils possèdent justement grâce à une treizième place de Jules Bianchi, alors que le meilleur résultat de Caterham est une quatorzième place. La lutte se jouera dans ce sens et, sauf Grand Prix très animé, les points ne sont pas à portée du Français.

Et pour 2014 ?

Il est très probable que Jules Bianchi soit encore en Formule 1 l’an prochain. Fort de ses performances, la pire option qui s’ouvrirait à lui serait une saison supplémentaire chez Marussia, lui garantissant au moins de l’expérience supplémentaire qui ne sera pas négligeable.

Si Ferrari venait à remplacer Felipe Massa, Jules Bianchi fait partie des candidats potentiels à un baquet chez Ferrari. Attention toutefois à ne pas se brûler les ailes en rejoignant trop vite un top team.

Moins probable mais toutefois possible, Bianchi pourrait être candidat à un volant Sauber, dont le motoriste est aussi le cheval cabré, ou de manière moins envisageable candidat à un retour chez Force India, en qualité de titulaire cette fois. L’intéressé a cependant admis que ses deux options principales étaient Marussia et Ferrari.
NICO ROSBERG

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Alors qu’il ne possédait à son actif qu’une pole position et une victoire en carrière jusqu’au début de saison 2013, Rosberg a signé trois pole et deux victoires depuis. Outre une Mercedes très rapide, et malgré des courses difficiles, il semble que Rosberg et Hamilton aient réussi à développer une voiture qui leur convient.

La W04 a établi sept des dix pole positions de l’année, et même si trois victoires sont peu comparées aux résultats en qualifications, les dernières courses ont vu une nette amélioration.

Rosberg, malheureusement pour lui, a connu des problèmes mécaniques qui l’ont contraint à abandonner trois fois.

Qu’attendre pour la fin d’année

La Mercedes étant manifestement très adaptée aux nouveaux pneumatiques, il y a fort à parier que nous reverrons Rosberg en pole et sur la plus haute marche du podium d’ici à la fin d’année.

Hélas, les 40 points de retard qu’il compte sur Lewis Hamilton obligeront probablement tôt ou tard son équipe à miser sur son équipier. A défaut d’être champion du monde des pilotes, Rosberg pourrait bien contribuer à l’obtention d’un titre constructeurs avant, pourquoi pas, de briguer la couronne à titre personnel en 2014.

Et pour 2014 ?

En effet, Rosberg a déjà un contrat chez Mercedes pour 2014, aux côtés de Lewis Hamilton. Et quand on voit le travail que Brawn avait effectué lors du dernier changement majeur de réglementation, il est difficile de penser qu’il ne faudra pas compter avec Mercedes et ses deux pilotes pour lutter aux avant-postes en 2014.

Bien qu’étant toujours un peu malchanceux, Rosberg pourrait enfin avoir une réelle chance d’être champion en 2014, lui qui se rapproche doucement mais sûrement du haut du tableau saison après saison semble enfin avoir un mélange d’expérience, de vitesse et de solidité qui en fait un des pilotes les plus complets du plateau.
MAX CHILTON


NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Initialement associé à Luiz Razia, Max Chilton ne devait pas se douter que le retrait des sponsors du Brésilien lui porterait indirectement préjudice. Finalement allié à Jules Bianchi, Chilton s’est retrouvé en mauvaise posture face à un pilote très rapide et faisant preuve d’une constance plus présente que prévu.

Bien qu’étant très régulièrement relégué à plus d’une seconde de Bianchi en qualifications, l’Anglais a toutefois l’avantage de terminer ses courses, et de gagner de l’expérience. On a d’ailleurs ressenti une amélioration lors des dernières courses, Chilton perdant moins de temps en qualifications et accusant un peu moins de retard en course.

Qu’attendre pour la fin d’année

Chilton devra impérativement réduire l’écart sur Bianchi, surtout en termes de performances pures, s’il veut avoir une chance d’être conservé en 2014. Car malgré ses soutiens financiers, de telles performances affichées face à un autre débutant ne peuvent pas convaincre.

Toutefois, s’il arrive à hausser son niveau de performances, sa constance deviendra un réel atout en sa faveur, spécialement en pilotant pour une équipe qui a besoin d’aligner les kilomètres pour obtenir de nombreux retours techniques.

Et pour 2014 ?

Marussia sera motorisée par Ferrari en 2014, et envisage de conserver Bianchi comme option sérieuse. Car si le Français ne va pas piloter pour Ferrari, il est probable qu’il courra dans l’écurie qui sera nouvellement motorisée par les blocs italiens.

Chilton sera-t-il conservé aux côtés d’un pilote en donnant l’image d’un duo très peu homogène et peu justifié ? S’il améliore en revanche ses performances et justifie sur la piste son rôle dans l’équipe, Marussia aura alors toutes les raisons de garder celui qui lui apportera performances et budget.

VALTERI BOTTAS


NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Alors qu’on attendait Williams au tournant après une saison 2012 prometteuse, la déception a vite été évidente, la FW35 est une catastrophe. Malgré tout, Bottas ne s’est pas précipité, n’a pas cherché à faire de la performance à tout prix, mais a plutôt tenté d’aider son équipe.

En ont résulté neuf arrivées consécutives, avec un premier abandon en Hongrie sur problème hydraulique. Bien qu’il semble que Maldonado ait un peu repris le dessus, Bottas a encore les statistiques en sa faveur et a parcouru très nettement plus de kilomètres que son équipier.

Son haut fait d’arme est une troisième place en qualification au Canada, qui reste d’ailleurs toujours un mystère. Des réglages parfaits ? Un tour incroyable ? Peut-être un peu de chaque, toujours est-il que Bottas a fait sensation et que, bien que n’ayant pas pu défendre sa place en course, a permis à Williams de se rappeler au souvenir de tous au milieu d’une saison réellement difficile.

Qu’attendre pour la fin d’année

Williams a enfin marqué un point grâce à Pastor Maldonado, et nul doute que Bottas voudra lui aussi terminer dans le top 10 le plus rapidement possible. Williams continue de développer sa monoplace, et c’est une bonne nouvelle pour ses pilotes puisque la voiture va déjà mieux qu’en début de saison.

Il y a fort à parier que Bottas, qui s’était fixé l’objectif de finir toutes les courses, va continuer à rouler calmement, en se donnant les moyens de gagner de l’expérience qui pourrait s’avérer précieuse pour la suite.

Et pour 2014 ?

Williams ne s’en cache pas, l’argent manque. Bottas a un budget, mais la menace est toujours sous-jacente de voir débarquer un pilote aux liquidités plus élevées et prendre sa place malgré des résultats en sa faveur.

Toutefois, Bottas a de bonnes chances de piloter une Williams en 2014, dont le moteur sera Mercedes en remplacement de Renault. Et quand bien même il perdrait son volant chez Williams, il peut encore espérer que des patrons d’écurie aient remarqué ses bonnes performances.
CHARLES PIC

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

C’est au volant d’une Caterham totalement ratée que Pic commence la saison, et malgré un retard net sur son ancienne équipe, il atomise littéralement son équipier, le rookie Giedo van der Garde.

Cependant, au fur et à mesure que la Caterham progresse et que Pic se retrouve en bataille avec les Marussia, voire nettement devant, son équipier semble réduire l’écart avec lui. Et cette tendance a été très nette lors du Grand Prix de Hongrie. Pic est-il passé à côté de son Grand Prix ou a-t-il un souci avec les nouveaux pneus ?

Qu’attendre pour la fin d’année

Si Charles Pic a effectivement un problème avec les nouveaux pneus amenés par Pirelli, il lui faudra corriger le tir rapidement sous peine de subir la loi de son équipier lors de la deuxième partie de saison.

Quel que soit le résultat du duel en interne, il y a peu de chances que Caterham soit en mesure de marquer le moindre point d’ici à la fin de l’année, sauf course très animée comme Interlagos l’an dernier où l’équipe était à une place de ses premiers points.

Et pour 2014 ?

Sa fin de saison sera cruciale, car bien que soutenu financièrement, il ne pourra se permettre de donner l’image d’un pilote dominé par Giedo van der Garde qui, lui-même, peine à briller.

Il semble malgré tout que, des quatre français en F1, il soit le moins bien armé pour donner dès 2014 un nouveau tournant à sa carrière. Espérons pour lui qu’il arrivera à rester dans le grand bain, car au-delà de quelques lacunes, on ne peut pas dire qu’il ne soit pas rapide.
ESTEBAN GUTTIEREZ

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Il est difficile de savoir si la Sauber est seule responsable des performances d’Esteban Gutierrez, ou si le Mexicain est en grandes difficultés après un début de saison chaotique. Trois apparitions en Q2 en dix courses avec la quatorzième place comme meilleure qualification, on ne peut pas dire que Gutierrez se soit montré rapide sur un tour. Et pourtant, le bénéfice du doute est pour lui tellement sa monoplace semble peu compétitive.

C’est au Grand Prix d’Espagne qu’il a signé sa meilleure performance, avec une onzième place finale qui l’a amené à la porte des points. En attendant, son compteur de points reste toujours vierge, et ses performances nettement en deçà de celles de son équipier. Le point positif est en revanche qu’il engrange de l’expérience, ayant terminé huit des dix premières manches.

Qu’attendre pour la fin d’année

Difficile de savoir si Gutierrez arrivera à mieux tirer parti de sa voiture puisque cela dépendra de sa faculté à mieux exploiter les nouveaux pneus. En Angleterre et en Allemagne, Hulkenberg a réussi à inscrire des points, mais la marge est infime et Sauber ne semble pas en mesure de pouvoir se battre pour le top 10 dans toutes les conditions.

Pour le Mexicain, le but est surtout de réduire l’écart avec Hulkenberg et de continuer à apprendre la Formule 1, ayant manifestement un manque d’aisance et d’expérience à combler. S’il arrive à finir autant de courses que lors de la première partie de saison, il aura un bagage technique nettement plus fort.

Et pour 2014 ?

Il est difficile de prédire le futur d’Esteban Gutierrez. Ses performances n’étant pas exceptionnelles, nul doute que le soutien de Carlos Slim sera essentiel pour lui s’il veut continuer en F1. Cependant, les rumeurs circulent sur un éventuel contrat entre Telmex, la société de Carlos Slim, et McLaren, pour laquelle roule Perez. Si l’accord venait à se faire, Gutierrez se retrouverait d’autant plus en posture délicate que Sauber ne cache pas ses soucis d’argent…
KIMI RAIKKONEN

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Kimi Raikkonen, parfois chahuté en performances pures par Romain Grosjean l’an dernier, s’est imposé dès le début de l’année comme le leader d’une équipe Lotus dont on a vu qu’elle arrivait à composer avec un manque de performances certain.

Grâce à une stratégie différente, Raikkonen s’impose dès Melbourne. Sur la deuxième marche du podium à Shanghai, Bahrein et Barcelone, la Lotus semble par la suite marquer le pas.

Raikkonen sauve de justesse les points à Monaco et au Canada puisqu’il en marque trois en deux courses, lui permettant simplement de continuer sa série de courses consécutives dans les points, une statistique dont il est désormais recordman.

Après un regain de forme constaté en Angleterre, Raikkonen termine deuxième des courses allemande et hongroise juste avant la pause estivale, montrant que Lotus est revenue au niveau et s’accommode parfaitement des nouvelles gommes.

Qu’attendre pour la fin d’année

Si Lotus montre encore les performances montrées au Nurburgring et à Budapest lors des courses suivantes, nul doute que Raikkonen va continuer à marquer des gros points. Il est très probable qu’il sera encore un candidat au podium voire à la victoire à de nombreuses reprises, notamment à Spa qu’il a remporté à quatre reprises, et à Abu Dhabi qu’il a remporté l’an dernier.

Et pour 2014 ?

C’est une des clés des transferts de cette saison. Connu pour sa rapidité redoutable et pour une fiabilité et une régularité attestées par les statistiques, Raikkonen est automatiquement convoité par les plus grandes écuries.

Lotus veut bien évidemment le garder malgré des soucis financiers qui retardent le règlement de son salaire. Red Bull s’est rapidement dévoilée comme candidate à la signature du Finlandais pour courir aux côtés de Vettel à la place de Webber. Raikkonen ne semble pas faire l’unanimité parmi les têtes pensantes de l’équipe autrichienne, mais nul doute qu’il est un des choix de luxe de Red Bull.

Enfin, plus récemment, Ferrari est apparemment entrée dans la danse et aurait proposé un pont d’or pour le faire revenir, après la fin en queue de poisson de leur précédente collaboration. Sauf à rater sa fin de saison, Raikkonen a l’embarras du choix pour 2014, ayant la possibilité de s’assurer un bon choix de carrière tout autant qu’un salaire plus que correct.
DANIEL RICCIARDO

NG a écrit:

Sa première moitié de saison

S’il a globalement progressé et qu’il semble désormais avoir atteint un bon niveau de maturité, Daniel Ricciardo se heurte aux mêmes soucis qu’il rencontrait l’an dernier : la constance en course. Car si l’Australien a amené sa Toro Rosso en Q3 presque une fois sur deux, il n’a pas été souvent en mesure de transformer sa pointe de vitesse en points marqués.

Bien que la Toro Ross ne soit pas en mesure de suivre les voitures les plus performantes, on a vu les monoplaces de Faenza se hisser devant McLaren et parfois Force India en termes de vitesse. Durant cette période, Daniel Ricciardo n’a pas réussi à convaincre et a raté plusieurs opportunités de points.

Bien qu’on puisse déplorer trois abandons pour lui, il semble très appliqué et semble réussir à garder la tête froide en course pour ramener le plus possible sa voiture à l’arrivée, du roulage qui est bénéfique pour un pilote de son âge et de son expérience.

Qu’attendre pour la fin d’année

Dans les petits papiers de Red Bull depuis plusieurs années, Daniel Ricciardo semble arrivé au pied du mur. Son nom est cité aux côtés de ceux de Raikkonen et Alonso pour remplacer Mark Webber et bien que ce soit certainement une source de pression, il ne lui manquera certainement pas grand-chose pour coiffer sur le poteau ces deux champions.

On peut légitimement penser que Red Bull s’inquiète de sa relative faiblesse en course, là où l’écurie de Milton Keynes a besoin d’un pilote qui tienne de bout en bout une place dans les points voire sur le podium.

Peut-être prendra-t-il du temps en août pour enchaîner des journées dans le simulateur et comprendre d’où vient cette chute des performances sur les longs relais. S’il corrige ce tir, le premier effet sera de lui permettre de ne pas gâcher ses belles qualifications.

Et pour 2014 ?

Comme dit précédemment, Daniel Ricciardo semble à même de franchir la dernière marche le conduisant vers une position de vainqueur potentiel en course. Les deux concurrents pour le baquet Red Bull n’étant pas les premiers venus, il est certain que ses performances en course joueront dans la balance si l’un des deux autres candidats est proche d’un accord avec Red Bull.

Malheureusement pour lui, il n’aura plus beaucoup d’occasion de prouver une amélioration de ses courses puisque Red Bull ne veut pas traîner à se décider. Si l’opération venait à échouer, Daniel Ricciardo aurait potentiellement l’opportunité de rester chez Toro Rosso pour une troisième saison. Le voudrait-il ? C’est une autre question.
SEBASTIAN VETTEL


NG a écrit:

Sa première moitié de saison

Manifestement peu fatigué par une domination sans partage depuis 2010, Sebastian Vettel remet le couvert cette année et, à la moitié de la saison, possède 38 points d’avance sur son plus proche poursuivant, Kimi Raikkonen.

Malgré une voiture pas toujours dominatrice, Vettel profite de qualifications souvent réussies pour faire les courses dans le bon wagon. Auteur de sept podiums, qui auraient probablement été au nombre de huit s’il n’avait pas eu de souci mécanique à Silverstone, Vettel impressionne par sa régularité.

La performance est quand même présente chez Red Bull qui, sans avoir une voiture dominatrice comme en 2011, confirme qu’elle est à même de rester en haut du classement saison après saison, tout comme son pilote fétiche.

Sa domination au sein de l’équipe ne fait désormais plus aucun doute, Mark Webber ayant de toute façon annoncé qu’il quitterait Red Bull en fin d’année.

Qu’attendre pour la fin d’année

Les trois premiers titres de Vettel ont été acquis au prix de fin de saison incroyables, puisqu’il a chaque année remporté entre trois et cinq victoires après la pause estivale. On peut donc envisager qu’il en sera de même cette année et que la position de force dans laquelle il est actuellement a des chances d’être renforcée par cette aisance lors de la tournée asiatique.

Toutefois, il devra se méfier d’une Mercedes manifestement plus rapide et tout aussi douce avec les pneus que sa RB9, ainsi que des Lotus dont on sait qu’elles sont à même de courir sur des stratégies différentes. Les rivaux sont nombreux en travers de sa route vers le quatrième titre.

Et pour 2014 ?

Vettel restera chez Red Bull l’an prochain, et qu’il ait le numéro 1 ou non sur sa monoplace, il accueillera un nouvel équipier suite au changement de discipline de Mark Webber. L’identité du remplaçant de l’Australien est au cœur de toutes les spéculations actuelles, puisque sont envisagés Daniel Ricciardo, Kimi Raikkonen et Fernando Alonso.

Nul doute que l’aisance de Vettel en 2014 dépendra en premier lieu de celui qui est choisi dans la liste ci-dessus. Et selon son nouvel équipier, et donc premier rival, il pourra sûrement faire jouer un éventuel numéro 1 trônant sur sa RB10 pour imposer son statut en interne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forumf1.net
Riton
avatar

Masculin
Messages : 1567
Pilote préféré : Pagenaud,Johnson,Alonso,Neuville,McNish


MessageSujet: Re: Les bilans Mi-Saison 2013 des pilotes.
Mer 28 Aoû - 18:41

Sébastian Vettel sacré pour la quatrième fois consécutive ? Celui qui en doute n'est pas de bonne foi . A la performance de sa machine s'ajoute la loi des chiffres. En treize ans,le pilote en tête du championnat du monde à cette époque de la saison a,en effet,décroché le titre à neuf reprises.


" "
Revenir en haut Aller en bas
Rín
avatar

Féminin
Messages : 13057
Pilote préféré : Senna,Verstappen


MessageSujet: Re: Les bilans Mi-Saison 2013 des pilotes.
Mer 28 Aoû - 18:50

Surtout que comme on dis sur un autre topic, les autres ne font que ce partager les points .. il faudrait un seul pilote contre lui et pas 3/4 au même niveau.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forumf1.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les bilans Mi-Saison 2013 des pilotes.

Revenir en haut Aller en bas
 

Les bilans Mi-Saison 2013 des pilotes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum F1 ::  Paddock :: Débats,sujets autour de la F1 en général.-
Sauter vers: